Complément d’enquête – L’industrie du shit (Emission du 14 septembre 2017)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

complément d'enquête industrie du shit émission 14 septembre 2017 replay streaming
Le 14 septembre 2017, l’émission Complément d’enquête sur France 2 réalisait un reportage sur l’industrie du shit en Seine-Saint-Denis. Un secteur florissant, avec ses supermarchés très bien achalandés… bienvenue dans le plus gros « four » (point de vente) du 93 et de France.

La file d’attente s’allonge près du square où jouent les enfants. Midi pile : ouverture du supermarché… et des ventes de « frappe » (résine de cannabis ultraconcentrée), son produit phare, à 6 euros le gramme. Aussitôt, c’est la ruée. Les dealers, dont certains sont des adolescents, sont une douzaine. Ils risquent jusqu’à dix ans de prison pour servir le chaland.

Des centaines de clients tous les jours, de tous styles (« des mecs en costard, des mémés »…). Ils sont tous les bienvenus, même ce « flic fumeur » qui se croyait incognito. Démasqué, il pourra revenir « sans souci ». Et c’est comme ça tous les jours… Un commerce qui ne connaît pas la crise : il tourne à plein régime depuis dix ans. « Un business tel que si jamais ils légalisent, ça fait s’écrouler une partie de l’économie des cités »… parole d’habitué.

Regarder en replay et en streaming « Complément d’enquête – 93 : l’indispensable industrie du shit »

En attendant la diffusion du reportage, découvrez un extrait.

Complément d’enquête – À propos de l’émission du 14 septembre 2017

Un chiffre d’affaires annuel de 1 milliard d’euros par an, 100 000 « salariés » : ces chiffres ahurissants seraient ceux du trafic de cannabis en Seine-Saint-Denis. Une économie parallèle qui s’est imposée, avec son « code du travail » très particulier, et perfuse aujourd’hui l’économie réelle.
Le shit est-il le premier employeur du « 9-3 » ? Le 14 septembre, « Complément d’enquête » sur un secteur florissant, qui ferait vivre nombre de familles et de commerçants du département le plus pauvre de France.